Marcher en nature pour vous reliez à ce que vous voulez vraiment

Partager l'article

MARCHER EN NATURE POUR VOUS RELIER A CE QUE VOUS VOULEZ VRAIMENT

Lorsque j’étais enfant, mes parents m’emmenaient marcher, je ne voyais pas du tout quel plaisir il pouvait bien y avoir à juste marcher pendant 1h ou 2… Il me fallait un but découvrir quelques choses, apprendre un truc …

Aujourd’hui, mon rapport à la marche est professionnel : découvrir un pas après l’autre de quelle manière les solutions vont apparaître naturellement. il y a en quelque sorte un objectif. Quand je marche au coté de mes clients pour accompagner leurs questionnements, je réalise que l’accès à l’intime, à l’univers intérieur est facilité.

Je pratique donc une marche « opérationnelle »  qui est tourner vers la résolution : c’est à la fois une pratique sans volonté de fournir une performance mais une volonté de se relier à ce qui fait sens et donc d’une certaine manière de produire un résultat. Il peut s’agir de me relier à un sujet, une situation que je veux voir évoluer, changer, sur lequel je veux activer ma conscience.  

Le mode opératoire est assez simple, pour autant que vous soyez ouvert.e à une pratique diffrente qui fait appel à vos sens, à votre corps, à ce qui est présent dans votre univers intérieur. 

Choisir un lieu en nature, c’est à dire qui comporte des arbres, des plantes et qui vous permer de faire une marche d’une heure. Déconnectez-vous de votre téléphone mais emmenez le pour faire des photos par exemple. Emmenez également de quoi notez ou dessinez si vous aimez cela et tout ce qui est utile à votre confort : eau, biscuits..

Lorsque vous êtes sur votre lieu de marche, voici un mode opératoire en 3 étapes qui peut vous permettre de pratiquer une marche de résolution  :

Déposez le sujet qui vous amène sur votre lieu de marche (1) que vous pourriez formuler de la manière suivante  » je veux avancer sur ce sujet qui me préocupe au travail, ou sur une situation que vous souhaitez voir avancer. Je veux décider de ma prochaine action concernant … « 

Ancrez-vous (2) : c’est à dire reliez-vous au lieu.  Vous pouvez fermer les yeux, écouter et vous relier ax oiseaux, au son du vent. Vous pouvez au contraire ouvrir en grand vos yeux et vous connecter avec un élément qui vous entoure. vous pouvez également touchez certiaine plante ou arbre Vous pouvez parler dire bonjour… expérimentez ce qui vous convient le mieux. L’intention est d’être présent.e à ce qui se passe au moment ou vous rentrer en reliance avec ce qui vous entoure. Cet étape d’ancrage est indispensable. Elle peut durer entre 1 et 5 minutes selon votre degré d’habitude. Lorsque l’ancrage est « réussit », vous devez sentir comme de la légèreté. Si cette exercice ne vous parle pas ou que vous n’y êtes pas encore « préparer » passer à l’étape 2. Je vous invite néanmoins à toujours passer par cet étape d’ancrage.

Marchez et arrétez-vous (3) lorsque vous croisez un lieu qui vous appelle, ne réflechissez pas, il s’agit juste de vous faire appeler .. ou de vous préferer de vous porter, attirer ..notez ce qui se passe et qui est en liaison avec votre sujet du moment. laissez parler les éléments avec lesquels vous êtes en liaison, une plante, fleurs, l’ingrédient qui vous a appelé. Ne vous découragez pas vous ne percevez rien de particulier, cela viendra forcément en vous entrainant. Comprenez également que la patience fait partie de l’exercice. Plus vous aurez cette capacité à vous relier à votre univers interieur et plus il sera facile d’aller convoqier vos forces dans votre quotidien.

Si vous avez par ailleurs envie de vous développer via cette pratique, je peux vous accompagner à la développer.

Autres articles


Qu'avez-vous envie de réaliser au travail ?

Catherine Bordaneil