Faut-il parler d’hypersensibilité au travail ?

Rien n'est petit pour celui qui ressent les choses avec une grande sensibilité

Samuel Johnson

Le jour où l'on comprend que la sensibilité est un cadeau et non une responsabilité, nous pouvons commencer à en faire une force

Dreen Virtue
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

 Le 13 janvier est la journée internationale de l’hypersensibilité !

L’opportunité de faire un focus sur ce qu’est l’hypersensibilité : est-ce une richesse ou une malédiction ? Faut-il en parler, est-ce rôle de l’entreprise ? Existe t’il des pistes pour accompagner l’hypersensibilité ?

 

 

Qu’est-ce que l’hypersensibilité et comment la reconnaître ?

L’hypersensibilité est une grande réactivité aux stimuli émotionnels, sensoriels qu’ils soient internes (pensées..) où provenant de l’environnement externe (bruit, lumière, odeur, sensation..). Ce n’est pas un trouble ni un désordre psychique. il s’agit d’un trait de caractère. Tous les auteurs sont d’accord sur ce point. Il n’est donc pas nécessaire, ni même possible de le soigner ou de le normaliser ou de s’en débarrasser….

Les personnes qui disposent d’une grande sensibilité ont le même cerveau que les autres. Les différences observées (étude Université Utah *) concernent l’activation plus nette de certaines zones cérébrales comme l’insula, qui est le centre de la conscience de soi, ainsi que les centres de la douleur et des neurones miroirs (ce qui explique une plus grand sensibilité à la douleur, une plus grande facilité à accéder à l’empathie).

Du fait que ce soit « juste » un trait de caractère, le reconnaître relève plus de l’expérience, de l’expérimentation et non d’un test scientifique. Comme point de départ, je vous recommande le questionnaire d’Elaine Aron, psychologue américaine qui la première a écrit sur l’hypersensibilité. Son questionnaire est disponible dans son livre « hypersensibles : mieux se comprendre pour mieux s’accepter », ou sur internet.

 

Combien de personnes sont concernées ?

L’ensemble des auteurs s’accordent à dire que l’hypersensibilité concerne entre 20 et 30 % de la population. Concrètement, lorsque vous vous êtes manager d’une équipe de 10 collaborateurs, 2 à 3 de vos collaborateurs pourraient disposer d’une grande sensibilité.

 

L’hypersensibilité est elle-elle héréditaire ?

Une des pistes sur ses origines est potentiellement génétique, l’autre piste concerne l’environnement. La culture nord-américaine porte la piste de l’hérédité, alors qu’en Europe nous pensons que la sensibilité élevée plonge ses racines dans l’histoire de la personne depuis sa vie intra-utérine voire dans son l’histoire familiale.

 

Quelles sont les caractéristiques des personnes hypersensibles ?

L’hypersensibilité est un « facilitateur » qui permet d’accéder plus facilement à certaines capacités. Parmi les capacités les plus fréquentes, on trouve  : l’empathie et à l’écoute et la compréhension des autres,  la créativité et la capacité de résolution de problématiques (capacité à voir les situations avec un regard nouveau, créatif) capacité à accéder à l’intuition, à voir les choses différemment et donc accéder à plus de créativité.

 

Concrètement, les personnes s’accordent en général sur les caractéristiques suivantes : de valeurs fortes (en particulier la bienveillance, le respect), une attirance pour ce qui est beau, pour la finesse, la subtilité, un sens et d’une envie de nuance, un sens du détail et de la perfection, un souhait de contribuer au collectif, de créer avec impact et de s’impliquer dans son travail, une attention sensible et sincère aux autres…elles peuvent évoquer un besoin de calme et de ressourcement et sentir une certaine fatigue liées à l’intensité de leur ressentis.

 

Les personnes hypersensibles captent beaucoup de messages et de nuances qui peuvent échapper à d’autres personnes. Elles ne savent pas toujours comment faire avec ce flow qui peut les envahir… Cela peut être également une difficulté pour l’environnement et notamment pour un manager qui est face à ce flow…

Si la personne n’a pas connaissance de la présence de ce trait de caractère, alors certaines situations peuvent s’avérer très douloureuses et déboucher sur une difficulté ou incompréhension relationnelle, une charge émotionnelle excessive, une perte de sens, « d’une rupture « humaine » d’un arrêt de travail  … Certaines personnes hypersensibles cachent leur trait de caractère et se coupent de leurs émotions pour pouvoir mieux se fondre dans la norme et vivent avec des dissonances intenses

Quelques pistes pour parler d’hypersensibilité en entreprise  ?

C’est d’abord de la responsabilité de la personne hypersensible de travailler son trait de caractère pour qu’il s’exprime avec assertivité, créativité et plus de sérénité au sein de l’entreprise, de l’équipe. En d’autres mots : la personne qui dispose d’une grande sensibilité dispose d’une grande richesse et cette richesse ne peut s’exprimer qu’en travaillant sur son développement personnel, la connaissance, la compréhension, l’expression et l’acceptation. L’introspection, La lecture, la gestion des émotions, l’accompagnement bienveillant en coaching sont des réponses efficaces pour avancer plus sereinement.

L’entreprise peut avoir un « intérêt » à accompagner ses collaborateurs de manière individuelle pour apaiser une situation, accompagner le développement de potentiel créatif et humain. L’outil le plus efficacement sera le coaching professionnel.

Pour les actions collectives, voici quelques pistes :

Former les managers à l’accueil des émotions, et à l’intelligence émotionnelles et les informer factuellement sur l’hypersensibilité

Informer globalement les collaborateurs sur ce qu’est l’hypersensibilité en restant neutre et pédagogue. Ne pas stéréotyper : il y autant d’hypersensibilité que de personnes et la subtilité sera le bon mode de communication ! ( et ce n’est pas parce qu’on n’est pas hypersensible qu’on n’est pas touchée par certaines difficultés, et certains risques psychosociaux …)

Proposer des webinaires d’information dans le cadre d’une valorisation de la diversité en entreprise, Saisir l’opportunité du 13 janvier pour en parler 

Proposer des séances de codéveloppement, espace de ressourcement et de soutien qui permet à chacun de mieux se connaître, et de résoudre leur problématiques professionnelles,

Mettre à disposition des collaborateurs des coachs spécialistes de l’hypersensibilité

 

 

(*)Etude américaine très sérieuse, réalisée par des chercheurs de l’université de l’Utah auprès de 1000 personnes pendant 2 ans.

Les ressources complémentaires

Les auteurs : Elaine Aron, Charlotte Wills, Carol Pirotte, Michael Pluss, Saverio Tomasela

Catherine Bordaneil, coach professionnelle, certifiée EQ-I (Quotient Emotional Inventory) passionnée d’accompagnement et d’intelligence émotionnelle et hypersensible empathique 😉 – www.catherinebordaneil.f

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.